Nouveau chantier : Wikifémia

Nous avons participé aux Open ateliers version longue organisés par Labomedia à Orléans du 24 au 28 juillet 2017 et avons mis à profit cette semaine pour réfléchir à la suite du projet.

Après les 3 performances “A VOTÉE”, nous avions envie de rechercher de nouveaux textes à traduire et de nouvelles modalités de performance. Notre intérêt s’est porté sur Wikipédia, parce qu’il représente un enjeu particulier dans la représentation des femmes.

Nous avons imaginé un nouveau chantier : Wikifémia.

Wikifémia propose de mettre en scène des biographies de femmes remarquables figurant dans l’encyclopédie en ligne Wikipédia. Bien qu’elle soit basée sur le principe de neutralité, elle n’échappe pas aux stéréotypes (dans la version francophone de Wikipédia, 16% des biographies sont consacrées à des femmes et 10% des contributeurs sont des contributrices).

Le texte de Wikifémia est composé de fragments d’articles ré-écrits « en française ». À partir d’une sélection de personnalités appartenant à différents domaines : art, sciences, techniques, politique, et ayant vécu à l’époque des premiers mouvements d’émancipation des femmes (au XIXe siècle), il s’agit de générer une narration non linéaire qui relie les protagonistes dans une perspective féministe.

La performance consiste en un tissage de voix reprenant le principe des hyperliens de Wikipédia; la parole est distribuée entre une comédienne et des opératrices de voix de synthèse. Cette polyphonie nous permet d’aborder différents aspects de la vie de ces femmes mêlant anecdotes, histoire des mentalités et commentaires critiques.

Modalité de travail

Le but est de créer des « ensembles » de personnalités, chaque « ensemble » est réalisé à partir de quelques « graines » ou personnalités-matrices, qui permettent de collecter un certain nombre fini d’hyperliens.
Chaque « ensemble » est un tissage/patchwork, par lequel nous soulignons l’aspect collectif et social des activités de ces femmes.
Il ne s’agit pas de faire un recueil autoritaire et définitif comme les dictionnaires des « grands hommes », mais un travail ouvert, une proposition sans fin, chaque « ensemble » étant comme un instantané réalisé à un moment T de l’état de Wikipédia.

Wikifémia comprend deux registres de texte :
  • Un travail de réécriture en française à partir des articles présents sur Wikipédia (francophone et anglophone),
  • un travail critique de commentaire, rédigé en français, qui reflète des questionnements sur la production du savoir sur Wikipédia (disparité entre les versions française et anglaise de l’encyclopédie, identité et actions des contributeur⋅rice⋅s, biais dans l’approche et dans l’expression, en particulier les stéréotypes…)

Pour générer le texte réécrit en française, une méthode hybride basée sur des outils alternativement automatiques et manuels est adoptée :

  • des outils de recherche et de filtrage (du type Wikidata ou DBpedia) permettent de sélectionner les articles et les liens hypertextes qui nous intéressent afin d’obtenir automatiquement une première version des textes-sources,
  • une phase« manuelle » permet de réécrire en français et d’assembler les textes collectés (traduction de l’anglais, adaptation des textes, synthèse des informations en fonction des versions linguistiques le cas échéant),
  • une traduction automatique en française est réalisée à l’aide de notre script Python déjà développé,
  • des relectures et corrections manuelles sont nécessaires à la finalisation.

Wikifémia donnera également lieu à des publications en ligne et aussi sous forme papier. Une recherche sur le design et le façonnage des volumes avec un système d’onglets multiples est prévue afin de permettre une navigation aisée à l’intérieur de chaque « ensemble ».

Les première “graines”

Pour le premier prototype de ce projet, nous avons commencé à répertorier des articles en partant de ceux consacrés à deux personnalités contemporaines mais très différentes ::

  •  Madeleine Pelletier, née le 18 mai 1874 à Paris et morte le 29 décembre 1939 à Épinay-sur-Orge est en 1906 la première femme médecin diplômée en psychiatrie en France. Elle est également connue pour ses multiples engagements politiques et philosophiques et fait partie des féministes les plus engagées au regard de la majorité des féministes françaises du XXe siècle.
  • et  Natalie Clifford Barney , née le 31 octobre 1876 à Dayton (Ohio) morte le 2 février 1972 à Paris, est une femme de lettres américaine du XXe siècle, une des dernières salonnières parisiennes. Plus que ses poésies, mémoires et épigrammes, c’est sa vie qui est sa véritable œuvre d’art.